Article de la Dépêche du Midi du 28 octobre 2011

J'ai voulu faire du poulet label, la banque a dit non

Sur la place de Lannepax, ils prennent le soleil ce mercredi matin. Marcel, Gilbert et une voisine attendant « le boucher qui ne passe plus qu'une fois par semaine ».

Le futur élevage industriel de Muriel Pelizza, au cœur des vignobles de l'Armagnac, à la sortie de la commune ? « Nous, ça ne nous dérange pas » statuent alors les septuagénaires. D'ailleurs, « moi, les poulets, je vais les chercher chez un éleveur et ça ne sent pas mauvais. Les opposants, certains, ils ont 2 000 canards et ça pue autrement plus » souligne Marcel. Qui ne sera de toute façon pas concerné. « Car j'habite loin », avoue-t-il.

 

 


Lire la suite de l'article sur le site de La Dépêche du Midi